ESTELLE LAGARDE
"De Anima Lapidum"
LA COLLECTION
"40 photographies pour 40 bougies"
CAROLINE CHIK
"Humanité"
JEAN-CLAUDE DELALANDE
"Quotidien"
MATHIAS GRENNHALGH
"Wallsekaai 47 (FOMU)"
RAPHAEL HELLE
"Dérèglement"
MIREILLE LOUP
"Beneath-beyond"
MARIE MONS
"Aurore Colbert"
CLAIRE ET PHILIPPE ORDIONI
"Portraits baroques"
ANITA POUCHARD-SERRA
"Urbanités latentes"
MELANIE WENGER
"Marie-Claude, la dame aux poupées"
ADRIEN BASSE-CATHALINAT
"La ligne"
BENJAMIN JUHEL
"ARK"
ERIC DROUSSENT
"Décalage immédiat"
JEAN PELLAPRAT AVEC JEREMY PAON
"ON-OFF // Grenoble"
FRANCESCA DAL CHELE
"Le passé de l'avenir"

 

CHRISTOPHE HARGOUES

''EXTRA/ordinaire''

Au centre des expositions Paul Courboulay / Le Mans

Christophe Argooues

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une résidence immense, à l’écart de toute commune, parcourue d’un dédale de couloirs bordé d’amples baies vitrées. C’est là que sont accueillies quarante-cinq personnes et que travaillent plus d’une centaine d’autres. Médecins, infirmiers, aides-soignants encadrent les résidents, tous atteints de maladies neuromusculaires dégénératives ; parmi ceux-ci, certains sont là depuis peu, d’autres depuis plus de vingt ans...
Au sein de ces quelques mille mètres de couloirs, les aides-soignantes se déplacent à vélo ; les résidents, eux, ajustés dans leurs fauteuils roulants électriques vont et viennent posément. Qui allant de sa chambre à celle d’un ami, de cette dernière au foyer ; qui du foyer au réfectoire, pour enfin retourner à sa chambre. Chacun d’entre eux possède sa propre pièce : son cocon, son univers ; concentré d’images, de souvenirs, de passions. Le silence y est prédominant, la parole, elle, est rendue parfois difficile, voire impossible par la maladie et sa lente évolution. La dépendance est omniprésente, et le dénouement connu.
C’est un monde à part, où la perception du temps et de l’espace est altérée, transformée : tantôt comprimée, tantôt distendue.
Resituée dans leur chambre médicalisée, cette représentation photographique est tout d’abord l’expression d’un souhait, d’une passion révélée, d’un fantasme avoué ou tout simplement d’une véritée cachée. Une fois retenue, cette évocation occupe tout l’espace physique de la pièce ; elle l’envahit littéralement afin d’aboutir à une vision où l’imaginaire et l’illusoire supplantent la condition humaine et le tangible.

 

CHRISTOPHE HARGOUES

- Biographie
Ma première vie est "forestière". Ingénieur de formation, je travaille au sein de cette filière pendant 8 ans.
En 2007, je sors du bois et décide d’entrer en photographie. Parallèlement à mes commandes, mes travaux personnels s’orientent naturellement vers des univers graphiques, colorés, et décalés, parfois teintés d’humour et de poésie.
Né à Montpellier en 1973, je vis et travaille sur Paris.
- Expositions 2010 : Caddies®Superstar – Galerie Images de Fer – Paris VI

2012 : Caddies®Superstar - Mois Off 2012 – Paris I

2014 : Train’Somnie – Biennale Internationale de l’Image – Nancy

2016 : EXTRA/ordinaire – Finaliste Bourse du Talent BNF catégorie Portrait – Paris
www.christophehargoues.fr